2018, année d’un nouveau modèle
pour Aliapur

13 mai 2019-

Partager cette actualité

Aliapur a publié son rapport d’activité 2018, disponible en version française et anglaise dans la médiathèque du site aliapur.fr. L’année a été marquée par un objectif de collecte très largement dépassé. Plus de 375 000 tonnes de pneus ont en effet été prises en charge chez les professionnels de l’automobile l’an dernier, soit 16 000 tonnes de plus que la commande initiale. Le traitement de cet excédent a été intégralement financé par les actionnaires d’Aliapur, soucieux de ne pas laisser de pneus s’accumuler chez les détenteurs.

En parallèle, le devenir de ces pneus une fois pris en charge par Aliapur a bénéficié de nouveaux débouchés commerciaux. Depuis 2016, l’éco-organisme travaille assidument à multiplier les solutions de recyclage. Il s’agit d’éviter d’être captif d’un type de valorisation en particulier, d’un industriel plus que d’un autre ou d’une destination prépondérante. Cette stratégie de diversification - qui est appelée à se poursuivre - porte ses fruits, puisque Aliapur travaille désormais avec plus d’une soixantaine de valorisateurs en France et à l’étranger (Europe, Afrique, Asie), contre 35 il y a trois ans. On regrettera toutefois la timidité persistante d’une partie des industriels et des donneurs d’ordre hexagonaux, qui hésitent encore trop souvent à considérer le pneu comme un produit d’excellence.

Telle est précisément l’une des raisons qui ont conduit Aliapur à créer et lancer trois marques en 2018, garantes de la qualité -et des qualités !- des produits issus des pneus dans la filière française : Technigom, pour le caoutchouc recyclé, qui remplace avantageusement des matières premières chèrement fabriqués à partir de dérivés du pétrole ; Powergom, pour les pneus destinés aux industries énergivores en demande de combustibles alternatifs; Géogom qui regroupe les pneus préparés spécifiquement pour les ouvrages en Travaux Publics. C’est d‘ailleurs autour de ces trois marques que s’articule le nouveau site internet d’Aliapur, mis en ligne en janvier 2019. Et ce sont aussi ces trois marques que l’éco-organisme entend promouvoir, en toute confiance, dans les années à venir.