Actualités

16/09/2015

3500 pneus PL pour la protection d’un hameau

 

L’histoire raconte que la chapelle Saint Jean, édifiée aux abords du hameau du Fournet sur la commune de Méry (73) est là pour remercier le ciel d’avoir épargné les habitants des chutes de pierres de la falaise du Revard. L’intervention divine ayant toutefois ses limites, un beau jour de 2003, une chute de blocs plus hargneuse que les autres a fini sa course tout près des habitations, et même dans le jardin de l’une d’elles, heureusement sans gravité.

L’alerte fut suffisante pour que la Préfecture classe le secteur en zone à risque après une étude de vulnérabilité conduite par la société iséroise Géolithe en janvier 2005. Ce classement implique le blocage de tout développement de la zone tant que les mesures de protection n’ont pas été prises.

Une longue procédure

Pour l’équipe municipale, c’est le début d’une longue procédure : expropriations de propriétaires de zones boisées sans grande valeur, recherche de sources, défrichage sous le contrôle l’Office National des Forêts… Autant d’actions de longue haleine qui débouchent sur une déclaration d’utilité publique (DUP) près de 10 ans plus tard grâce à la ténacité des élus locaux, emmenés par le Maire de Méry, Eudes Bouvier. « Heureusement, le dernier propriétaire récalcitrant n’a pas fait appel de la DUP » s’amuse aujourd’hui ce dernier.

La voie est alors ouverte à la construction de deux merlons de protection, véritables digues destinées à bloquer la chute des blocs rocheux. Là encore, Géolithe joue un rôle central de conseil et opte pour une réalisation selon la technique Pneusol®. Celle-ci a été mise au point par le Laboratoire Central des Ponts et Chaussées et a fait l’objet d’un brevet en 2002. Elle est régulièrement utilisée par la société Eurec –également collecteur et site de transformation pour Aliapur– dirigée par Jean-Marc Buccella.

La technique Pneusol®

Concrètement, la technique Pneusol® consiste à ôter l’un des flancs d’un pneu poids lourd pour le transformer en un « bol » qui, disposé en quinconce, sera comblé par des matériaux excavés sur place et participera à la consolidation du talus. Ces merlons s’étendent sur près de 500 mètres linéaires et nécessitent plus de 3500 pneus de même dimension fournis par Eurec.

Les travaux, conduits par l’entreprise Martoia, vainqueur de l’appel d’offre et expert des interventions en montagne, sont prévus pour être achevés à la mi-septembre 2015. Comme l’indique le Maire de Méry, Le budget de l’opération est voisin de 300 K€ : 50 000 € pour les terrains, 40 000 € pour la maitrise d’œuvre et environ 200 000 € de travaux. Le financement bénéficie d’une subvention au titre du Fonds national d'aménagement et de développement du territoire (FNADT) à hauteur de 25% mais également avec les fonds Barnier de l’état pour 40%.

Sans danger pour l’environnement, les pneus poids lourd utilisés trouveront ainsi une seconde vie en protégeant les habitants du hameau, qui va pouvoir poursuivre son développement. La société Aliapur est fière d’être ainsi associée à une réalisation exemplaire, alliant robustesse, efficacité économique et valorisation des pneus usagés.