Actualités

16/09/2010

Aliapur dépasse l'objectif de 10 000 tonnes

A la suite de la « crise de la collecte », Aliapur a accepté de collecter un volume supplémentaire de 10 000 tonnes de pneus, au titre d’une avance sur la collecte 2011 et au-delà de sa collecte régulière. Cet objectif a été dépassé de près de 1 000 tonnes.

FOCUS [Face à la « crise de la collecte » du printemps, Aliapur a accepté de collecter un volume supplémentaire de 10 000 tonnes de pneus de voiture, au titre d’une avance sur la collecte 2011. Ces volumes devaient être traités entre mi-mai et fin août, au-delà de la collecte régulière de l’année en cours. Non seulement cet objectif est pleinement atteint, mais il est aussi dépassé de près de 1 000 tonnes : au 31 août, plus de 19 millions de pneus de voiture avaient été collectés.]

En mai dernier, Aliapur signait un accord avec le Ministère de l’Ecologie portant sur 10 000 tonnes de pneus de voiture (1,4 million d’enveloppes) à collecter par anticipation sur les volumes 2011 au-delà de sa collecte régulière pour le compte de l’année 2010.

Cet accord a fait suite à une « crise de la collecte » sans précédent, provoquée par une augmentation alarmante des pneus usagés présentés par les garages aux collecteurs depuis le début de l’année, sans que la prise en charge de ces pneus pour leur recyclage ait été préalablement financée par l’éco-contribution. La « triche » est estimée à 42 000 tonnes par an, soit l’équivalent de 5,9 millions de pneus tourisme : 22 000 tonnes de pneus non déclarés et donc non financés ; et 20 000 tonnes de pneus certes déclarés par des producteurs (metteurs de pneus neufs sur le marché) mais non financés (chiffres Ademe).

Aliapur n’a ni la capacité financière ni la vocation de collecter et recycler gratuitement tous les pneus usagés, notamment les pneus excédentaires. Quel garage accepterait de réparer un véhicule sans être payé ?
Au printemps, la société a donc décidé d’appliquer strictement la réglementation et de s’en tenir à sa commande initiale, c’est-à-dire à la collecte régulière des volumes qui lui ont été commandés.

En même temps, Aliapur a instamment demandé à l’Etat de faire respecter le Code de l’Environnement (cf. les articles du Code en fin d'article), d’assurer des contrôles et de prendre des sanctions contre les tricheurs. Consciente que la situation devenait intenable dans les garages, Aliapur a accepté la demande du Ministère de l’Ecologie de collecter, entre le 17 mai et le 31 août, un volume de 10 000 tonnes de pneus de voiture supplémentaires au titre d’une avance sur la collecte 2011.

Un objectif atteint et même dépassé

Au 31 août, Aliapur a, non seulement parfaitement respecté les volumes de sa collecte régulière (voir les chiffres en fin d'article), mais également assuré intégralement l’avance sur collecte 2011 de 10 000 tonnes et même dépassé cet objectif de 995 tonnes, soit 140 000 pneus.

L’avance sur collecte 2011 de 10 000 tonnes représente pour l’entreprise un effort financier de plus de 2 millions d’euros !

Il apparait cependant que cette collecte supplémentaire n’est pas suffisante au regard du volume global appelé à être collecté. Malgré tout, Aliapur, qui n’a pas le monopole du traitement des pneus usagés, est à ce jour le seul éco-organisme, la seule entreprise, à avoir consenti un effort financier considérable pour une collecte supplémentaire.

Des affirmations erronées et sans fondement

De même, depuis quelques mois, les organisations professionnelles représentant les garages et les points de vente s’émeuvent de la situation et dénoncent avec virulence les arrêts de collecte.
Aliapur, qui tire la sonnette d’alarme concernant les pneus excédentaires depuis 2005, regrette que cette émotion vienne si tardivement : il est dommageable pour la profession que ces organisations professionnelles se soient soigneusement abstenues, pendant des années, de réprimander ceux de leurs adhérents dont elles ne pouvaient pourtant ignorer les manquements. Il est vrai que ces adhérents sont avant tout des membres qu’il faut conserver...

Ce que ces organisations professionnelles reprochent à Aliapur :

« Aliapur fait une collecte sélective et privilégie les points de ventes les plus importants. Les petits garages de proximité sont les victimes du système ». Cette affirmations est erronée et sans fondement car plus de 25% de nos collectes ont été effectuées dans des garages ayant moins de 130 pneus et plus de 50% dans des établissements ayant moins 260 pneus. Ceci représente 44 590 opérations de ramassage sur un total de 80 809 depuis le début de l’année.

« D’un texte à visées écologiques, [la filière a] dévié vers une application à finalité économique ». Depuis son origine, en 2004, Aliapur a réduit sa contribution (supportée par le consommateur et non par le garage) de 2,20€ par pneu de voiture neuf à 1,50€, soit une baisse de 32%. Surprenante « finalité économique » !

Les sanctions dans la Loi "Grenelle 2"

Aliapur salue en revanche la position du Ministère de l’Ecologie, qui a pris conscience de la gravité de la situation et qui s’est engagé à mettre en place des solutions, notamment de lourdes sanctions à l’égard des tricheurs. Aliapur se félicite ainsi de la Loi 2010-07-16 dite « Loi Grenelle 2 », publiée au Journal Officiel du 13 juillet, et de son article 205, qui instaure le principe de sanctions pour les metteurs sur le marché de pneus qui n’assurent pas leurs obligations. Le montant financier de ces sanctions sera fixé à l’automne.

Les chiffres

265 474 tonnes de pneus, tous types de pneus confondus : c’est la commande annuelle 2010 faite auprès d’Aliapur par ses producteurs clients. Le traitement de ces pneus (collecte et valorisation) est financé par l’éco-contribution versée par les producteurs.
190 192 tonnes : c’est, sur le volume total 2010, la part des pneus de voiture à collecter (26,5 millions de pneus).
126 795 tonnes, soit 17,7 millions de pneus : c’est le volume de pneus de voiture à collecter entre le 1ere janvier et le 31 août 2010 (8/12e de la commande annuelle).
137 790 tonnes : c’est le volume réel de pneus de voiture collecté de janvier à août 2010 (19,2 millions de pneus), qui inclut la collecte anticipée 2011 de 10 000 tonnes (1,4 million de pneus).
995 tonnes : c’est l’excédent de collecte au 31 août, au-delà de la collecte régulière et de la collecte d’urgence de 10 000 tonnes.
Répartition de la collecte d’urgence des 10 000 tonnes : 20% ont été collectées en mai, 35% en juin, 35% en juillet, 10% en août.

Code de l'Environnement, section 8 Pneumatiques usagés

Article R543-138 :

[…] Sont considérés comme producteurs les personnes qui fabriquent, importent ou introduisent en France des pneumatiques […].
Article R543-144 :
Les producteurs sont tenus de collecter ou de faire collecter, chaque année, à leurs frais, dans la limite des tonnages qu’ils ont eux-mêmes mis sur le marché national l’année précédente, les pneumatiques usagés […].