Actualités

22/05/2012

Le Maroc envisage la mise en place de sa filière

Conduite par le Ministre de l'Environnement marocain, une délégation officielle accompagnée de cimentiers a visité le site d'Eurec Sud, à Béziers, afin d'étudier le modèle économique, financier et opérationnel de la filière française.

 

Le 4 mai, Fouad Douiri, Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement du Maroc, était reçu par Eric Fabiew, directeur général d’Aliapur, sur le site de la société Eurec Sud, à Béziers. Le ministre était accompagné d’une délégation* composée de membres de son cabinet et de l’administration, ainsi que de l’état-major de plusieurs cimentiers marocains ou implantés sur place : Ciments du Maroc, Holcim Maroc et Lafarge Maroc. Pour mémoire, Eurec Sud est collecteur et site de transformation de la filière française.

Cette visite intervient alors que le Maroc souhaite mettre en place une organisation raisonnée de la collecte et du traitement des déchets issus de l’Automobile, et adaptée au contexte national. Pour cela, les cimentiers ont proposé de prendre en charge les huiles usagés et les pneus, deux types de déchets actuellement non collectés et dont la valorisation demande un strict encadrement. Jusqu’à présent, en effet, les pneus usagés servaient surtout à la fabrication d’objets manufacturés (semelles, seaux et contenants, etc.) ou bien de combustibles dans les hammams et les poteries, dont les fours ne sont pas équipés pour la filtration des émissions atmosphériques.

Intérêt pour les filières européennes

Depuis quelques mois, le Ministère de l’Environnement marocain s’est intéressé au fonctionnement de plusieurs filières européennes. Sur proposition des cimentiers installés au Maroc, le Ministre Fouad Douiri a souhaité visiter la filière française, afin d’étudier non seulement son modèle économique et financier, mais aussi, et surtout, son modèle opérationnel (collecte des pneus, organisation physique des flux, préparation et broyage, traçabilité…).

Reçue sur le site d’Eurec Sud –qui traite environ 15 000 tonnes de pneus par an, soit l’équivalent de 20 millions de pneus tourisme–, la délégation a pu apprécier la chaîne de traitement qui conduit les pneus usagés, une fois broyés, jusqu’à la cimenterie Lafarge de Port-la Nouvelle, distante d’une soixantaine de kilomètres, où ils serviront de combustible de substitution.

En fin de visite, le Ministre Douiri a confirmé sa volonté de créer, au Maroc, une filière semblable à la filière française. Comme pour les filières italienne, espagnole et portugaise, Aliapur a proposé y apporter son concours.


* Délégation ministérielle marocaine: M. Fouad Douiri, Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement; M. El Mehdi Chalabi, Directeur de la Surveillance et de la Prévention des Risques – Département de l’Environnement; Mme Ouafae Dahmani, Membre du Cabinet en charge du Pôle Environnement.
Cimentiers: M.Saâd Sebbar, Administrateur Directeur Général Lafarge Maroc; M.Mohamed Jouhari, Directeur Industriel Lafarge Maroc; M.Mohamed Chaibi, Président Directeur Général APC (Ciments du Maroc); M.Pierre Delcroix, Industrial Ecology Regional VP Africa/Middle-East; M. Dominique Drouet, Président du directoire Holcim Maroc.