Actualités

27/01/2017

Les Certificats environnementaux 2016 sont arrivés

Aliapur adresse aujourd'hui, à chaque professionnel de l’Automobile ayant été collecté au moins une fois l’année dernière, son Certificat d’économies environnementales 2016. C’est la 4e année que ces Certificats permettent de convertir en économies d’eau, de diesel et de kWh le nombre de pneus collecté dans chaque établissement.

La nouveauté, c’est qu’une fonction dédiée a été intégrée à l’extranet Aliabase, qui relie les professionnels au réseau Aliapur. Non seulement ils peuvent télécharger directement leur Certificat 2016 en se connectant sur leur compte, mais ils retrouveront également leurs Certificats 2013, 2014 et 2015. En outre, la raison sociale qui figure sur le Certificat a été liée à celle mentionnée sur Aliabase : un établissement qui change de raison sociale en cours d’année n’aura alors qu’à rééditer ses Certificats, mis à jour en même temps.

Comment ça marche

Le Certificat d’économie environnementale s’appuie sur les résultats de l’Analyse de cycle de vie du pneu usagé réalisée par le cabinet PricewaterhouseCoopers pour le compte d’Aliapur en 2008-2009, et sur le calculateur environnemental qui a été mis au point sur la base de ces résultats.

Ce calculateur sert à quantifier les équivalences en économies d’énergies et de ressources naturelles permises par l’utilisation de pneus usagés à la place des matières premières ou des produits de synthèse habituellement utilisés dans la fabrication de nouveaux produits.

C’est le cas, par exemple, lorsque les cimenteries choisissent le pneu usagé comme combustible à la place du charbon. Le charbon est un combustible fossile qui demande beaucoup d’énergie pour son extraction et, souvent, des centaines de litres de gazole pour son transport. A l’inverse, le pneu usagé est une ressource abondante, bon marché et de proximité puisque les pneus sont collectés chez vous, professionnels de l’Automobile, partout en France. En utilisant du pneu à la place du charbon pour produire du ciment, on économise ainsi de l’électricité et du diesel.

Autre exemple, l’utilisation de granulats de pneus comme matériau de remplissage dans les gazons synthétiques, à la place du caoutchouc produit à base de pétrole. Comme pour le charbon, le pétrole est une ressource chère, dont la récupération consomme une grande quantité d’électricité et qu’il faut transporter sur de très longues distances. En remplaçant ce caoutchouc par de la gomme de pneu usagé réduite en granulats dans une usine française, on économise à la fois des ressources naturelles, de l’énergie et des émissions de CO2.

Quant à l’eau économisée, c’est celle qui n’a pas été utilisée dans la production de caoutchouc à base de pétrole (par exemple pour remplir les gazons synthétiques), puisque tout produit issu du pétrole requiert de l’eau dans son procédé de fabrication.

Toutes ces économies ne pourraient pas être réalisées sans les pneus usagés collectés auprès des professionnels de l’Automobile, qui forment le premier maillon du réseau Aliapur. Il est donc légitime que ces professionnels –ainsi que leurs partenaires et leurs clients si le Certificat est affiché- puissent mesurer les bénéfices environnementaux réalisés grâce à eux.