Actualités

11/12/2012

Stocks historiques : Recyvalor à mi-chemin de sa mission

Plus de 4 millions de pneus enlevés et valorisés depuis 2008, 43 stocks historiques éliminés pour un coût total de 4,7 millions d'euros : l'association Recyvalor -au sein de laquelle Aliapur représente les manufacturiers- présentait aujourd'hui son bilan à mi-parcours.

[Plus de 4 millions de pneus enlevés et valorisés depuis 2008, 43 stocks historiques éliminés du territoire métropolitain pour un coût total de 4,7 millions d'euros : l'association Recyvalor -au sein de laquelle Aliapur représente les manufacturiers- présentait aujourd'hui son bilan à mi-parcours]

 

 

L'association Recyvalor a été créée en 2008. En partenariat avec l’Etat et les collectivités, elle prend en charge l’évacuation et le traitement des stocks historiques de pneumatiques usagés répartis sur 61 sites recensés sur le territoire métropolitain. En cumulé, sa mission concerne un volume total de 62 000 tonnes de pneus (l'équivalent de plus de 8 millions de pneus tourisme) sur une durée de 8 ans.

Face aux enjeux environnementaux et sanitaires que constituent les stocks historiques de pneus usagés (pollution, risque d’incendie, de prolifération de moustiques et reptiles, maladies, etc.), les principaux acteurs du pneumatique se sont unis pour remédier aux situations difficiles qu’engendrent de telles décharges sur le territoire. Ainsi, en 2008, distributeurs, manufacturiers, constructeurs automobiles, professionnels du secteur du pneumatique et du déchet signaient volontairement, sous l’égide du Ministère de l’Ecologie, un accord interprofessionnel qui donnait naissance à l’association Recyvalor. Cette initiative exemplaire n'a pas d'équivalent en Europe et s'appuie sur le seul engagement volontaire de ses adhérents.

Aliapur y représente ses actionnaires (Bridgestone, Continental, Dunlop Goodyear, Kléber, Michelin, Pirelli) et finance chaque année en leur nom un tiers du budget de l'association.

Choix des sites : des critères rigoureux

Recyvalor présentait hier son bilan à mi-parcours : grâce à l’engagement sans faille de ses adhérents, en lien étroit avec le Ministère de l’Ecologie et l’association de défense de l'environnement Robin des Bois, plus de 31 000 tonnes de pneumatiques usagés (l’équivalent de 4 100 000 pneus de voiture) été enlevées et valorisées sur 43 communes, pour un coût total de plus de 4,7 millions d’euros. Comme dans la filière Aliapur, qui apporte à l'association tout son savoir-faire en matière d'expertise des chantiers et de solutions de valorisations, les pneumatiques enlevés par Recyvalor redeviennent une nouvelle matière première grâce à leur élasticité, la solidité de leur structure, leur pouvoir calorifique, leur haute teneur en carbone…

Pour aller jusqu'au bout de sa mission, il reste à l'association une seconde tranche de 31000 tonnes de pneus à évacuer sur 14 chantiers. Là encore, les sites sont traités en fonction de critères de priorité définis avec le Ministère de l’Ecologie et l’association Robin des Bois : l’importance du risque sanitaire et environnemental; la situation géographique du dépôt (zone urbaine dense, zone naturelle sensible…); la capacité et la facilité de traitement local des pneumatiques usagés; le volume du tonnage à traiter; la difficulté d’intervention sur le site; le niveau d’implication des acteurs locaux.

Les quatre premiers chantiers 2013 sont déjà programmés, représentant un volume cumulé de plus de 3 500 tonnes, soit près d'un demi-million de pneus. Il s'agit des sites du Noyer (Cher), d’Argelès-sur-Mer (Pyrénées Orientales), de Notre-Dame de Bliquetuit (Seine Maritime) et de Malay-le-Petit (Yonne).

Pour écouter le reportage diffusé sur France Info, cliquer ci-dessous sur le symbole