Actualités

22/09/2009

Un plan d’actions pour pallier une collecte 2009 fortement excédentaire

Malgré des ventes de pneus neufs impactées par la crise, les volumes de pneus usagés collectés depuis le début de l'année sont nettement à la hausse. Ces dépassements générant un surcoût important, Aliapur met en place un plan d'actions rigoureux jusqu'à fin 2009.

Les ventes de pneumatiques neufs subissent une baisse historique depuis le dernier trimestre 2008. Paradoxalement, et contre toute attente, les tonnages de pneus usagés ramassés dans les garages et les centres auto depuis le début de l’année 2009 ne diminuent pas et connaissent même une augmentation sensible. Au 31 août, la collecte avait ainsi dépassé la commande initiale de près de 8 000 tonnes.

Pour mémoire, Aliapur a consenti, lors des exercices précédents, à accepter un dépassement modéré du volume de pneus à collecter, afin de ne pas pénaliser des garages et des centres auto dont les espaces de stockage sont souvent très limités. Aliapur est ainsi le seul éco-organisme à présenter, chaque année, un résultat de collecte dépassant les 100% de son objectif. Mais le dépassement 2009 risque d’être bien supérieur au seuil de tolérance, puisque il représente déjà, en seulement 8 mois, l’équivalent de plus de 1 million de pneus de voiture.

« A ce rythme, explique le directeur général Eric Fabiew, le dépassement du volume de pneus collectés générera en fin d’année un surcoût de 2 millions d’euros pour Aliapur et, par voie de conséquence, pour les Producteurs qui lui confient l’exécution de leurs obligations. Ce n’est pas supportable. Nous devons réagir sur les trois derniers mois de l’année en prenant des mesures d’ajustement ». La Direction Opérationnelle d’Aliapur a donc déployé un plan d’actions présenté aux entreprises prestataires (collecteurs et sites de transformation) à l’occasion de réunions de secteur.

« Sanctionner ceux qui ne jouent pas le jeu »

Concrètement, ce plan d’actions vise à diminuer les ordres de services de collecte d’ici la fin de l’année afin d’atteindre, sans la dépasser, la commande des producteurs. Ce plan passe essentiellement par une application stricte des nouvelles conditions de collecte, entrées en vigueur au mois de juin.

La procédure de refus de ramassage par les collecteurs sera simplifiée, en particulier pour les garages et centres auto qui trieront leurs pneus usagés pour les vendre directement sur le marché de l’occasion au lieu de remettre la totalité de la démonte aux collecteurs ; pour ceux qui accepteront de monter des pneus achetés via internet (la plupart des sites internet ne paient pas la contribution de 1,50 €HT par pneu de tourisme) ; ainsi que pour ceux dont les volumes à ramasser seront en net décalage par rapport aux volumes couramment collectés.

De même, toute demande d’enlèvement non conforme ou incomplète sera reportée. Enfin, à l’exception des déchèteries –avec lesquelles un accord spécifique a été passé en octobre 2008–, aucune demande d’ouverture de compte ne sera accordée à de nouveaux garages et centres auto d’ici la fin de l’année.

Pour Eric Fabiew, « il ne s’agit pas de pénaliser les garages qui appliquent loyalement les règles. Il s’agit de sanctionner ceux qui ne jouent pas le jeu, ceux qui ont oublié que, si la collecte des pneus usagés est gratuite depuis 2004, cette gratuité implique nécessairement un certain nombre de devoirs. Nous demandons donc à nos prestataires de veiller à une stricte application des conditions de collecte. Il va de soi que nous les soutiendrons dans leurs actions dans ce sens ».