Environnement

Analyse du Cycle de Vie du pneu usagé

Définition

L’Analyse du Cycle de Vie (ACV) est basée sur la notion de développement durable, elle fournit un moyen efficace et systémique pour évaluer les impacts environnementaux du pneumatique usagé.

Le service Recherche & Développement d’Aliapur a souhaité conduire des travaux d’Analyse du Cycle de Vie sur les différentes voies de valorisation des pneus usagés non réutilisables (PUNR) en vue de répondre à trois objectifs principaux : apprécier l’intérêt environnemental de chacune des 9 voies de valorisation ; comparer les impacts environnementaux générés et évités par chaque voie ; identifier les points clés à observer en phase d'optimisation économique de la filière.

Cette étude a été entamée en 2008 et s'est achevée fin 2009.

Les voies de valorisation étudiées, la méthode

Neuf voies de valorisation différentes sont étudiées dans le cadre de ces travaux :

Certaines de ces voies de valorisation constituent des voies de valorisation destructives (cimenterie, fonderie, aciérie, chaufferie urbaine) et d’autres des voies de valorisation non destructives (bassin de rétention, bassin infiltrant, objets moulés, sols synthétiques et équestres).

La méthode d’évaluation est fondée sur une démarche ACV conforme aux normes ISO 14040/44. Elle s’appuie sur les principes de mise en œuvre qui font référence dans le cadre de la gestion des déchets ménagers.

Les indicateurs retenus

Huit indicateurs environnementaux ont été considérés dans le cadre de cette évaluation. Ces indicateurs ont été sélectionnés parce qu’ils correspondent aux indicateurs les plus classiques et reconnus comme étant les plus robustes en matière d’Analyse du Cycle de Vie. Ce sont également les indicateurs qui sont apparus comme les plus pertinents pour le secteur :

  • Consommation d'énergie primaire totale
  • Consommation de ressources non renouvelables
  • Consommation d’eau
  • Contribution à l'eutrophisation
  • Emissions de gaz à effet de serre d’origine fossile
  • Emissions de gaz acidifiants
  • Création d’ozone troposphérique
  • Production de déchets de non dangereux

A noter qu’Aliapur a réalisé plusieurs études de toxicologie et d’écotoxicologie dès le début de son activité de terrain en 2004.

Résultats : des bénéfices environnementaux majoritairement significatifs

Les bilans environnementaux calculés montrent que, quelle que soit la voie de valorisation étudiée et quel que soit l’impact auquel on s’intéresse, la gestion des pneus en fin de vie se traduit dans la majorité des cas par un bénéfice environnemental significatif ; dans les autres cas, le résultat a été jugé non significatif mais montre plutôt une tendance favorable.

En d’autres termes et pour les voies de valorisation étudiées, il est toujours intéressant d’investir sur les étapes amont que constituent la collecte, le tri et le broyage/granulation pour essayer de valoriser le potentiel des pneus usagés.

La comparaison des résultats des différentes voies conduit à distinguer trois groupes principaux :

  • La production de gazon synthétique, la fabrication d’objets moulés et la cimenterie apparaissent comme étant les voies les plus intéressantes sur l’ensemble des indicateurs environnementaux étudiés. Les bénéfices des gazons synthétiques sont essentiellement dus à la substitution des granulats de PUNR à un mélange de craie et de granulats d’EPDM vierge (dont la production est très énergivore). Ceux des objets moulés proviennent de la substitution des granulats de PUNR à du polyuréthane. Dans le cas de la cimenterie, le bilan environnemental favorable est lié à la part biomasse du PUNR et à la substitution du coke de pétrole par des broyats de pneus usagés.
  • Les bassins de rétention et les bassins infiltrant constituent des voies de valorisation dont les bénéfices restent relativement minimes. En ce qui concerne la fonderie, cette voie de valorisation est encore émergente : c’est pourquoi les bénéfices sont minimes à ce jour, mais se sont révélés particulièrement prometteurs à moyen terme (1 à 3 ans).
  • Les autres voies de valorisation présentent des bénéfices qui se situent sur une plage intermédiaire entre ces deux premières catégories ; leurs avantages peuvent s’avérer plus ou moins marqués selon les indicateurs considérés.

Exemples concrets de bénéfices environnementaux

Chaque tonne de pneus usagés non réutilisables valorisée correspond à une économie de :

  • Gazon synthétique : 70% de la consommation énergétique annuelle d’un Français moyen ;
  • Objets moulés : 70% de la consommation d’eau annuelle d’un Français moyen ;
  • Cimenterie : 20% des émissions de CO2 annuelle d’un Français moyen ;
  • Aciérie : 50% de la consommation énergétique annuelle d’un Français moyen ;
  • Chaufferie urbaine : 10% des émissions de CO2 annuelle d’un Français moyen ;
  • Sol équestre : 50% de la consommation d’eau annuelle d’un Français moyen.

Les résultats de l'ACV ont été présentés à Paris le 2 février 2010.