Actualités

18/09/2018

Gazons synthétiques : l'ANSES confirme un risque faible pour la santé

Dans sa note d’analyse Terrains synthétiques : les expertises disponibles à ce jour concluent à un risque peu préoccupant pour la santé publiée le 18 septembre 2018, l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a conclu que l’usage des billes de caoutchouc issus de pneumatiques recyclés représente « un risque pour la santé faible voire négligeable ».

Aliapur, l’organisme français en charge du recyclage des pneus, se réjouit que l’ANSES puisse aujourd’hui apporter aux utilisateurs une position claire sur l’innocuité de ce type de remplissage, largement utilisé en France. Les amateurs de football et de rugby peuvent donc continuer à jouer sur ces terrains ; de même, les collectivités peuvent continuer de s’équiper ou conserver sereinement leurs terrains synthétiques avec des billes en caoutchouc.

Les conclusions de l’ANSES confirment ainsi la position de la filière française des terrains synthétiques qui s’est toujours voulue rassurante sur ce dossier, tant auprès des collectivités locales que des utilisateurs. En effet, Aliapur tient à rappeler que plus de 90 études scientifiques ont d’ores et déjà démontré l’absence totale de danger pour la santé.

Dans son rapport, l’ANSES va plus loin et soutient une proposition des Pays-Bas, visant à mettre en place, dans les prochains mois, une norme de restriction des substances chimiques (HAP) présentes dans ce remplissage à un niveau de 17mg/kg.

Technigom, la solution made in France

Aliapur soutient cette proposition et ce nouveau seuil : grâce aux techniques de traçabilité existantes, il est possible de garantir que les granulats produits en France à partir des pneus du marché domestique, respectent totalement cette future norme. C’est le cas du produit Technigom by Aliapur, le seul granulat de pneu « made in France » fabriqué par les industriels de la filière et régulièrement testé par des laboratoires indépendants.

Concernant les aires de jeu pour les enfants évoquées dans le rapport de l’ANSES, Aliapur considère que les risques sanitaires sont nécessairement tout aussi négligeables que dans les gazons synthétiques puisque, dans les aires de jeu, le granulat est recouvert d’une couche de revêtement alors que les utilisateurs sont en contact direct avec le caoutchouc dans le cas des gazons. Pour le cas particulier des salles de sport couvertes, Aliapur apportera son soutien aux réflexions en cours visant à mettre en places de nouvelles normes qui permettront d’améliorer la qualité de l’air dans ces installations.

Enfin, sur le plan environnemental, de nombreuses précautions sont déjà mises en place lors de l’installation et de l’entretien de ces terrains. L’ensemble de la filière (syndicats professionnels, équipementiers de sport et de loisirs, fabricants de terrains, bureaux d’études, maitres d’œuvre…) est aux côtés des collectivités pour partager des préconisations techniques et environnementales permettant d’aller encore plus loin en s’appuyant sur les meilleures pratiques en vigueur.

Aliapur est aujourd’hui plus que jamais mobilisé pour rassurer les collectivités et utilisateurs qui souhaitent naturellement des terrains de jeu sans danger et sans risque pour la Santé et l’Environnement.